Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : Undefined

L’âge & les hormones, 2 facteurs influents sur le cycle pilaire

-      L’âge

-      Les hormones

 

 L'influence de l'âge sur le cycle pilaire

 

 L’influence des hormones sur le cycle pilaire

 Les cheveux changent à partir de la puberté, à l’arrivée massive des hormones mâles et femelles dans le sang.

Le cycle de vie du cheveu est dicté par l’influence de ces hormones. Celles-ci sont produites par la glande endocrine, et sont transportées dans le sang. Elles vont venir se fixer sur les cellules cibles, ici les racines des cheveux, qui vont capter le signal de l’hormone, et y réagir en conséquence.

Il existe 2 types d’hormones : les hormones mâles ou androgènes dont fait partie la testostérone, et les hormones femelles ou œstrogènes et parmi elles, la progestérone.

Ces hormones jouent un rôle différent sur l’organisme et notamment sur les cheveux.

Les hormones femelles ou œstrogènes participent à la croissance du cheveu en ralentissant sa pousse et en prolongeant la phase anagène.

A l’inverse, les hormones mâles ou androgènes, eux, ont pour action d’accélérer le cycle pilaire. A proprement parlé, ce ne sont pas les androgènes seuls qui provoquent la chute du cheveu. Il s’agit en réalité d’une réaction chimique, la DHT, qui est provoquée par la rencontre des androgènes avec la 5-alpha réductase, une enzyme du cuir chevelu. La DHT a pour conséquence d’accélérer le cycle de production du cheveu à tel point que les follicules pileux saturent et ne fabriquent plus que des cheveux de plus en plus courts et de plus en plus fins jusqu’à l’épuisement. Ils finissent alors par ne plus produire qu’un fin duvet et, à terme, plus rien. Les follicules inactifs se rétractent alors dans le derme et la peau devient lisse.

Les hommes et les femmes secrètent des hormones mâles et femelles, mais en quantité différentes, aussi les femmes produisent également des androgènes mais en quantité 20 fois moins importante que les hommes.

C’est pour cela que les femmes, sauf maladies ou désordres hormonaux particuliers, ne deviennent jamais chauves. Elles peuvent en revanche constater une chute accrue de leurs cheveux, ou une modification de leur texture,  à cause de l’abaissement de leur production d’hormones femelles, au moment de la ménopause.



Bon à savoir

La maternité influe également sur le cycle de vie du cheveu. En effet, durant la grossesse, au 2e et 3e trimestre, le corps de la femme secrète davantage d’hormones femelles, aussi 90% des cheveux sont en phase anagène. Il n’est pas rare qu’une femme perde beaucoup de cheveux après l’accouchement, ou chute de cheveux “post-partum“,une fois que son taux d’œstrogènes se soit régulé et cesse de « doper » la pousse des cheveux.